Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle

Saint-Jacques de Compostelle :
GR spirituel

Depuis le début du XIe siècle, Compostelle, village de Galice en Espagne où reposent les reliques de Saint-Jacques, apôtre de Jésus-Christ, est la destination d’un pèlerinage qu’empruntèrent des milliers de pèlerins tout au long du Moyen-Âge. Aujourd’hui, les randonneurs et les passionnés d’art roman sillonnent l’un des quatre chemins historiques de Saint-Jacques de Compostelle, en région Occitanie.

Abbaye de Gellone © Eric Brendle - Hérault Tourisme
Quatre voies historiques

Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle comportent quatre voies historiques

dont le chemin d’Arles et celui du Puy-en-Velay qui traversent la région Occitanie.

La Voie d’Arles (ou Via Tolosana ou GR 653) traverse le Gard et l’Hérault d’Est en Ouest pour cheminer vers Toulouse et la basilique Saint-Sernin jusqu’au col du Somport. Tout au long du tracé, des reliefs arides de garrigue et de forêt accueillent le marcheur, alternant avec des villes (Arles, Montpellier) et villages et de hauts lieux de spiritualité, comme par exemple la cathédrale Saint-Trophime d’Arles, l’abbatiale romane de Saint-Gilles inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco et la crypte de l’abbaye bénédictine qui abrite le tombeau de Saint-Gilles.

Mais avant d’arriver à Compostelle, le marcheur fera étape devant un chapelet de joyaux de l’art roman, dont certains ont été inscrits dès 1998 au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Parmi eux, le pont du Diable enjambe les gorges de l’Hérault : cerné de falaises et de rochers, ce magnifique ouvrage roman construit difficilement sur des gorges escarpées, a fait naître la légende du Diable défaisant la nuit le travail des ouvriers.

Abbaye de Gellone © Piquart Benoit - OTI SGVH

Quelques kilomètres plus loin, dans une vallée fermée par le cirque de l’Infernet, le village médiéval de Saint-Guilhem-le-Désert abrite l’abbaye de Gellone, fondée en 804 par Guillaume, comte de Toulouse, canonisé en 1066 sous le nom de Saint-Guilhem.

Cette voie spirituelle est complétée par des chemins secondaires, comme l’itinéraire de liaison entre la Voie d’Arles et le chemin du Piémont Pyrénéen (GR 78) qui relie d’autres hauts lieux de spiritualités : Carcassonne, Saint-Thibéry, Saint-Lizier, Saint-Just-de-Valcabrère, Saint-Bertrand-de-Comminges, Lourdes, la chapelle des Templiers d’Aragnouet…

Menu