Caves coopératives en LR

Patrimoine

Les caves coopératives : un patrimoine à visiter

Symbole du mouvement coopératif viticole français, le Languedoc et le Roussillon disposent d’un patrimoine de 691 caves coopératives et distilleries. Elles ont été recensées à partir de 2007 par L’inventaire Général du Patrimoine Culturel. Issu des résultats de deux années de recherche par des spécialistes de l’histoire, de l’art et de l’architecture, un livre présente vingt caves coopératives parmi les plus remarquables dans les départements de l’Aude, du Gard, de l’Hérault et des Pyrénées-Orientales. Des nombreuses caves sont ouvertes à la visite du public… 

Coopérative vinicole de Collioure © Marc Kérignard, Inventaire général Région Occitanie
691 caves coopératives et distilleries en Languedoc Roussillon

On appelle ces bâtiments de production témoins des innovations industrielles et du perfectionnement des techniques de vinification, des « cathédrales du vin ». En Languedoc et en Roussillon, la « coopé » est cet édifice majestueux qui trône à la périphérie de nos villages, aux côtés de l’église ou de l’école. La plupart sont nées au début du XXe siècle, époque des crises viticoles qui culminent avec la révolte de 1907. Leur construction se multiplie entre 1905 et 1965 pour représenter un ensemble de 582 caves coopératives et 109 distilleries héraultaises, dont près de 300 sont encore aujourd’hui en activité.

Cave coopérative d'Aramon © Marc Kérignard, Inventaire général Région Occitanie

l’Inventaire Général du Patrimoine Culturel

Afin de mettre en perspective ce patrimoine viticole méconnu et menacé, un premier ouvrage réalisé par une équipe de chercheurs de l’Inventaire Général du Patrimoine Culturel, a permis d’en dresser l’inventaire exhaustif. Edité en 2010 et en cours de réédition, cette somme scientifique a donné lieu à une seconde publication grand public, intitulée « Les caves coopératives en Languedoc et Roussillon ». Ce livre se présente sous la forme d’un petit opuscule répertoriant 20 caves coopératives parmi les plus emblématiques des départements de l’Aude, de l’Hérault, du Gard et des Pyrénées-Orientales.

De nombreuses caves sont ouvertes à la visite du public...

…comme par exemple la cave de Maurassan dans l’Hérault, première coopérative de France construite en 1905. Jean Jaurès, qui la visite le 1er mai 1905, y célébrera avec exaltation un exemple de communisme viticole, laboratoire de la révolution sociale.

Parmi les autres bâtiments remarquables recensés dans cet ouvrage, on signalera :

La cave coopérative de Saint-Théodorit (1929 )
dans le Gard, première cave entièrement construite en béton armé et seule cave à adopter la forme d’un hémicycle, s’inspirant des temples protestants du Gard.
La cave coopérative de Collioure
dans les Pyrénées-Orientales, qui fut installée en 1926 dans l’église d’un ancien couvent de Dominicains daté du XIVe siècle. A l’origine la nef était utilisée pour la vinification des vins. Aujourd’hui employée à leur vieillissement, on peut toujours y admirer les grands foudres qui y sont entreposés.
La cave de Laroque
dans l’Hérault, construite en 1950 par l’architecte René Villeneuve et ornée d’une sculpture de Paul Guéry, est un exemple de reconversion originale. En effet, elle est actuellement un supermarché. Son architecture régionaliste moderne a été conservée.

On appelle ces bâtiments de production témoins des innovations industrielles et du perfectionnement des techniques de vinification, des « cathédrales du vin ». En Languedoc et en Roussillon, la « coopé » est cet édifice majestueux qui trône à la périphérie de nos villages, aux côtés de l’église ou de l’école. La plupart sont nées au début du XXe siècle, époque des crises viticoles qui culminent avec la révolte de 1907. Leur construction se multiplie entre 1905 et 1965 pour représenter un ensemble de 582 caves coopératives et 109 distilleries héraultaises, dont près de 300 sont encore aujourd’hui en activité.

Cave coopérative d'Aramon © Marc Kérignard, Inventaire général Région Occitanie

l’Inventaire Général du Patrimoine Culturel

Afin de mettre en perspective ce patrimoine viticole méconnu et menacé, un premier ouvrage réalisé par une équipe de chercheurs de l’Inventaire Général du Patrimoine Culturel, a permis d’en dresser l’inventaire exhaustif. Edité en 2010 et en cours de réédition, cette somme scientifique a donné lieu à une seconde publication grand public, intitulée « Les caves coopératives en Languedoc et Roussillon ». Ce livre se présente sous la forme d’un petit opuscule répertoriant 20 caves coopératives parmi les plus emblématiques des départements de l’Aude, de l’Hérault, du Gard et des Pyrénées-Orientales.

De nombreuses caves sont ouvertes à la visite du public...

…comme par exemple la cave de Maurassan dans l’Hérault, première coopérative de France construite en 1905. Jean Jaurès, qui la visite le 1er mai 1905, y célébrera avec exaltation un exemple de communisme viticole, laboratoire de la révolution sociale.

Parmi les autres bâtiments remarquables recensés dans cet ouvrage, on signalera :

La cave coopérative de Saint-Théodorit (1929 )

dans le Gard, première cave entièrement construite en béton armé et seule cave à adopter la forme d’un hémicycle, s’inspirant des temples protestants du Gard.

La cave coopérative de Collioure

dans les Pyrénées-Orientales, qui fut installée en 1926 dans l’église d’un ancien couvent de Dominicains daté du XIVe siècle. A l’origine la nef était utilisée pour la vinification des vins. Aujourd’hui employée à leur vieillissement, on peut toujours y admirer les grands foudres qui y sont entreposés.

La cave de Laroque

dans l’Hérault, construite en 1950 par l’architecte René Villeneuve et ornée d’une sculpture de Paul Guéry, est un exemple de reconversion originale. En effet, elle est actuellement un supermarché Lidl. Son architecture régionaliste moderne a été conservée.

Accompagné d’une carte interactive, le site dédié  permet d’accéder à l’ensemble des 691 caves coopératives recensées en région, présentées dans leurs aspects historique et architectural.

Où se procurer le livre ?

Parcours du patrimoine, « Les caves coopératives en Languedoc et Roussillon », 45 €. Diffusé en librairies, mis en dépôt dans les caves coopératives, cet ouvrage peut être commandé sur le site internet :

Menu